Saviez-vous que 75 % de l’aluminium produit depuis l’invention, en 1988, du procédé de production par électrolyse Hall-Héroult est toujours en utilisation? Et que le recyclage de l’aluminium – ou la seconde transformation – requiert seulement 5 % de l’énergie nécessaire au raffinement d’aluminium à partir du minerai?

Quelque 50 entreprises au Québec effectuent actuellement la récupération et le triage des rebuts d’aluminium provenant des alumineries et entreprises transformatrices.

Il est donc normal pour AluQuébec de favoriser le réemploi et le recyclage pour mieux faire valoir le cycle de vie de l’aluminium. C’est d’ailleurs dans cette optique qu’elle a créé le chantier Valorisation et recyclage d’aluminium avec entre autres pour objectif de mettre en place une stratégie pour valoriser les rebuts d’aluminium et favoriser au Québec l’émergence de boucles d’économie circulaire.