Grappe de l'aluminium

Portrait de l’industrie

La notoriété mondiale du Québec en ce qui a trait à l’aluminium s’appuie sur la présence sur son territoire des producteurs primaires de classe mondiale que sont Alcoa, Rio Tinto Alcan et Alouette. Leurs huit alumineries québécoises produisent 2,9 millions de tonnes d’aluminium primaire, représentant 60 % de la capacité nord-américaine.

C’est sur cette base que s’est ensuite construit un écosystème de la transformation de la matière première qui constitue aujourd’hui la Grappe de l’aluminium du Québec.

La Grappe de l’aluminium du Québec compte des équipementiers dont l’expertise acquise dans la construction et l’opération des alumineries et des usines de transformation d’ici rayonne partout sur la planète. Elle regroupe ensuite plusieurs centaines d’acteurs de la première et la seconde transformation. Ces entreprises modifient l’aluminium pour en faire des produits finis et semi-finis qui permettent aux manufacturiers de profiter des propriétés inégalées du métal gris. La Grappe bénéficie aussi du transfert de connaissances de ses centres de recherche, de développement et de formation, ainsi que de l’expertise de ses prescripteurs. Cette description de la Grappe de l’aluminium du Québec ne serait pas complète sans la mention des donneurs d’ordres et des clients-utilisateurs qui ont choisi d’intégrer l’aluminium à leur produit fini et qui collaborent activement avec toutes ses composantes.

 

La cartographie de l’industrie québécoise de la transformation de l’aluminium réalisée pour le compte d’AluQuébec a recensé 1 409 établissements – 923 entreprises manufacturières et 684 fournisseurs – dans 13 secteurs industriels ayant le métal gris comme dénominateur commun.

Organismes sectoriels de l’aluminium

Toutes les composantes de la Grappe de l’aluminium du Québec se sont dotées d’un outil de coordination responsable de faire rayonner l’industrie et dont le mandat consiste à doubler la transformation de l’aluminium au Québec au cours des dix prochaines années : AluQuébec.

D’autres organisations sectorielles jouent un rôle de représentation de leurs membres respectifs au sein de la Grappe. Ces associations et organismes sectoriels sont membres d’AluQuébec.

  • Association de l’aluminium du Canada (AAC)
    Les membres de l’Association de l’aluminium du Canada sont les trois entreprises de production primaire actives au Canada : Alcoa, Rio Tinto Alcan et Alouette. L’AAC a pour mission de représenter l’industrie canadienne de l’aluminium auprès de la population, des pouvoirs publics, des utilisateurs actuels et potentiels d’aluminium, ainsi que des autres intervenants du monde économique.
  • Réseau Trans-Al
    Le Réseau TRANS-AL est le réseau d’affaires des entreprises qui œuvrent dans la transformation de l’aluminium au Québec. Il est voué au développement des PME de ce secteur. Il offre des perspectives de réseautage, d’amélioration technologique, d’occasions d’affaires et de reconnaissance à ses quelque 250 membres présents partout au Québec.
  • Société de la Vallée de l’aluminium (SVA)
    La Société de la Vallée de l’aluminium contribue à stimuler les activités de transformation de l’aluminium et participe à l’implantation, au démarrage et à la croissance d’entreprises du Saguenay–Lac-Saint-Jean. La SVA joue ainsi le rôle de grappe industrielle régionale auprès de sa centaine de membres.